Antoine Musanganya et Hilaire Lumbaie seront nez-à-nez pour disputer la présidence du comité de direction de Daring Club Motema Pembe (Dcmp) ce samedi à l’issue d’une Assemblée Générale extraordinaire et élective.

Dans un message nous transmis jeudi soir par mail, Hilaire Lumbaie Mulunda wa Badinabi nous a informé qu’il sera à Kinshasa ce samedi 30 janvier 2010 sauf imprévu pour parler Daring avec Antoine Musanganya.

Voilà une information qui ne manquera pas de réjouir toute la famille imanienne qui ne demande pas mieux que l’équipe soit conduite par des gens de poigne.

Si cela ne dépendait que du très attendu Antoine Musanganya parce que plébiscité par la famille des Immaculés, Tatu Hilaire serait le premier imanien à faire partie de son comité.

Les conditions posées par M. Antoine Musanganya ont été entendues sur toute l’étendue du territoire national. Elles ont même franchi les océans.

Tatu Hilaire considéré comme l’un des présidents emblématiques de Dcmp en avait été informé par la voie de la presse. Est-ce ce qui l’a décidé à descendre à Kinshasa pour rencontrer et partager avec celui qui jouit de la confiance des Immaculés ? C’est possible.

Les choses devraient se préciser ce week-end après cet important tête à tête Musanganya-Lumbaie. Pour le premier, le second etait le prototype de dirigeants dont Daring avait besoin pour accompagner ses actions étant donné de Musanganya, un brillant homme d’affaires qui, pour des raisons professionnelles, est appelé à être très mobile.

Hilaire à Kinshasa pour prendre langue avec Musanganya est une chose. Qu’il accepte la main tendue de ce dernier en est une autre. La question qui pend sur toutes les lèvres des Imaniens est de savoir si Tatu va accepter cette offre car ce dernier, on se le rappellera, avait dit à qui voulait l’entendre qu’il prenait congé de Daring jusqu’en 2011.

Les reports des élections faute de candidats

Quel est le problème ? Les élections mille fois annoncées ont été tout le temps reportées à une date ultérieure principalement faute de candidats aux postes à pourvoir.

Mais, elles finiront par avoir lieu, urgence oblige. Car, les échéances approchent, elles ont commencé en ce qui concerne le championnat national organisé par la Ligue de Football de Kinshasa qui a donné mandat à l’Epfkin de l’organiser par délégation de pouvoir. Ici comme là-bas, les choses ont démarré en demi-teinte.

A la Linafoot par exemple, les Imaniens, toute honte bue, ont ingurgité le calice de la première défaite jusqu’à la lie. Rossés par le vaillant Elima de Matadi par 3-0 en ouverture des hostilités.

Ils se sont ressaisis à la deuxième journée en renvoyant Vutuka de Kikwit à ses études 3-1(l’unique but encaissé était signé Ekutshu Goal, un ancien joueur du Daring), les Kikwitois ayant été les premiers à ouvrir la marque. Les Imaniens se consolent un peu au championnat de l’Epfkin où il se comporte bien jusqu’à présent.

Pas de places aux aventuriers de tous bords

Tout compte fait, Daring a besoin non pas de gens qui passent leur temps à réfléchir à longueur de journées, à vilipender ceux qui travaillent, à dénigrer ceux qui se dépensent pour l’équipe, … bref à faire et à défaire les comités sans oser se jeter à l’eau.

C’est pour cela que des immaculés invétérés de la trempe de Meddy Tuakajika ne jurent que par des personnes qui, dans le passé, ont défrayé la chronique par leur bravoure, leur hargne à défier V.Club, Mazembe et autre Lupopo et à promouvoir Daring. Meddy a raison de miser sur Antoine Musanganya et à lui coller un cheval gagneur, Tatu Hilaire.

En tout cas, si ce dernier accepte l’offre de Musanganya, Meddy aura été pour beaucoup. Il n’a ménagé aucun effort pour essayer de lui arracher le « oui ». Avec ce qu’il a fait dans Virunga à Goma en faveur du foot, Musanganya est dans la lignée des dirigeants sportifs repères comme Moïse Katumbi Chapwe, Gabriel Amisi Tango four,…

 

Tiré du journal "L’Avenir" par Hygin Mandiangu