Le comité exécutif fédéral de boxe vient de nommer un nouvel entraîneur national de la boxe juvénile et féminine.

Il y a plus d’un mois, le comité exécutif fédéral de boxe que préside l’ingénieur civil Alidor Mbangula avait procédé à des nominations au sein des commissions techniques y compris le staff technique.

Il a plu à ce comité de désigner M. Jean Mamadou Mpolondo au poste d’entraîneur national chargé de la boxe juvénile et féminine. Le moins que l’on puisse dire est que ce choix est plus que judicieux car il a mis l’homme qu’il faut à la place qu’il faut.

Un choix opéré sans état d’âme. Effectivement, Jean Mamadou a été le premier à penser à la pépinière de la boxe en initiant les enfants à la boxe et même à intéresser les femmes à la pratiquer.

C’est à travers ces deux versions que l’on découvrira les talents qui sont cachés en République démocratique du Congo.

Avant de parler de cette boxe juvénile et féminine, disons que le président Alidor Mbangila est un homme responsable.

Avant d’être président de la Fédération de boxe, l’opinion doit savoir que c’est un ingénieur civil de formation qui est un opérateur économique.

Il est en effet patron d’une entreprise de construction. Il n’est pas arriviste dans la boxe. Il a d’abord été sponsor de la boxe au Kasaï puis président de l’Entente de boxe à Mbuji-Mayi.

Il fut l’unique président de la Ligue du Kasaï Oriental qui prendra en charge le déplacement de ses trois entraîneurs au stage du 2è degré du Comité Olympique Congolais auquel avaient pris part Ibrahim Cimanga, Félix Cimbalanga Cimbex et Mamadou Mpolondo.

Ce dernier, grâce à son imagination fébrile, a eu l’idée d’entraîner les enfants à la boxe tels que Ghaleb Fakih, Kabanga Marie Marie, Kalonji idrissa, Mulumba Adrien et Laïla Kapeta. Cette dernière fille est la seule qui a eu comme adversaires des garçons qu’elle battait sous les yeux de Alidor Mbangila.

Le choix du Commissaire adjoint Mamadou n’est pas hasardeux. Car même le comité que présidait Aimé Luvumbu Mfita l’avait nommé Directeur technique chargé du Pool est en charge de la boxe juvénile et féminine avant de devenir Directeur technique national adjoint et en même temps Directeur provincial du Kasaï Oriental avec comme siège Mbuji-Mayi.

Jean Mamadou Mpolondo remercie donc le comité exécutif de la confiance qu’il lui a témoignée et promet qu’il ne décevra pas pour que la boxe juvénile et féminine congolaise aille de l’avant.

Cependant, dit-il, la Fédération doit mettre les moyens pour parvenir à cette fin. Parallèlement à son niveau, il est à la recherche des sponsors qui pourront appuyer ces deux versions.

Dèjà, il fait les yeux doux aux personnes de bonne volonté telles que Robert Malumba de la Maison max, Guy Kabamba Bushala Buamba, Ali Kabongo Mulumba, Bopaul Katumbayi et tant d’autres pour des gestes substantiels dans ce sens.

Ce sont toutes des personnes qu’il connaît fort bien qui n’hésiteront pas à répondre positivement à cet appel de pieds.


Tiré du journal "L’Avenir" par Hygin Mandiangu