Les lutteurs Mata Messi et Ndongala Siya se sont distingués des autres à l’occasion de la journée inaugurale des 13èmes championnats nationaux des luttes Associées.

Les lutteurs Mata Messi et Ndongala Siya de

la Ligue

de Kinshasa (LILAKIN) ont été impressionnants, à l’occasion de la journée inaugurale des 13èmes championnats nationaux de lutte, lundi au stade des Martyrs, à Kinshasa. Mata Messi (

84 kg

), médaille de bronze au championnat d’Afrique l’année dernière, a dominé Ekofo de l’Equateur puis Mikishi Abdoul du Katanga par supériorité technique en lutte libre olympique.

De son côté, Ndongala Siya n’a pas fait de détail devant Litombo Claude de la province Orientale également par supériorité technique en style greco-romain.

Résultats de la même journée

Lutte libre : 55 kg : Victoire aux points de Ndombasi (Kinshasa) face Nsimba (Kinshasa) et Lembi (Bas-Congo).

60 kg : Bokuma (Bandundu) bat aux points Dimbo Puna (Bas-Congo) ; Ngoy (Kinshasa) défait aux points Dimbo (Bas-Congo).

66 kg : Shuko (Bandundu) vainqueur par tombé de Mangonde (Equateur) Nkoko (Prov. Orientale) s’incline devant Mafolo (Kinshasa) par supériorité technique.

96 gk : Matapo (Bandundu) s’incline aux points face d’Orpoyi (Bas-Congo). Lutte greco-romaine :

74 kg : Musoso (Kinshasa) bat Amisi (Nord-Kivu) par supériorité technique.

84 kg : Lingolumu (Prov. Orientale) victorieux par tombé de Mikishi (Katanga).

96 kg : Kalala (Kinshasa bat par tombé Matapo (Bandundu).

Par ailleurs, à l’ouverture lundi, le délégué du ministre de

la Jeunesse

et des sports, André Mabita a remercié

la FECOLUTTA

(Fédération congolaise de luttes associées) pour la tenue de la compétition indiquant que le sport a des vertus sur la santé et la cristallisation de la conscience nationale.

De son côté, le 3ème vice-président de

la FECOLUTTA

, Eric Kinzambi s’est réjoui que la 13ème édition revêt un caractère spécial dans la mesure où toutes les ligues provinciales membres sont présentes. Ce qui pourra permettre à la fédération de connaître le niveau technique de chaque province.

Aussi, a-t-il soutenu, les ligues du Nord-Kivu et de l’Equateur participent pour la première fois à une compétition nationale.

La Fecolutta, a souligné M. Kinzambi, insiste non seulement sur la formation technique des officiels et des athlètes mais également sur la formation intellectuelle, raison pour laquelle elle a associé l’OMS (Organisation mondiale de la santé) pour participer à la vulgarisation de la campagne de lutte contre le tabac et l’alcool.

La cérémonie d’ouverture a été également marquée par le défilé des délégations des ligues provinciales, la lecture de l’hymne des athlètes et de deux combats de démonstration dont un entre deux jeunes écoliers de huit ans en présence du secrétaire général aux Sports, Barthélemy Okito.

Tiré de l'ACP par Hygin Mandiangu